bollinger-pn-vz-16-une-cuvee-haute-couture-qui-rend-hommage-aux-pinots-de-terroir

Bollinger PN VZ 16 : une cuvée haute couture qui rend hommage aux pinots de terroir

6 oct. 2021 • 3 mins

Après le succès fulgurant de PN VZ 15, la célèbre maison champenoise fondée à Aÿ en 1829, lance cette année une nouvelle version. Comment est née cette cuvée, en passe de devenir iconique ? Denis Bunner, Chef de Caves adjoint chez Bollinger, nous livre ses secrets.

30 août 2021, le temps est radieux sur Aÿ et les vendanges approchent à grands pas. Un millésime 2021 compliqué. Perturbé par le gel d’avril et la forte pression du mildiou, les rendements seront faibles. Denis Bunner, profite d’un moment de répit pour déguster et commenter les vins de la maison, célèbre pour sa vinification sous-bois.

L’homme affable, précis dans ses explications, peut se targuer d’un beau parcours. Après une expérience remarquée au CIVC (conseil interprofessionnel des vins de Champagne), cet alsacien d’origine intègre Bollinger en 2013. Dès son arrivée au sein de l’entreprise, Gilles Descôtes (Chef de Caves chez Bollinger) implique toutes ses équipes pour créer une cuvée ambitieuse. Au moment de verser délicatement la deuxième édition de PN VZ, Denis se souvient de la création de ce champagne en passe de devenir culte.

« Il y a deux ans, Gilles Descôtes a eu une idée géniale : challenger son équipe. Le brief était simple. Toute l’équipe technique et moi-même devions présenter un assemblage issu des meilleurs pinots de la maison. Jusqu’à présent, la cuvée iconique « Vieilles Vignes Françaises » (assemblage de deux parcelles les Chaudes Terres et le Clos Saint-Jacques) était l’unique champagne 100% pinot noir. Gilles souhaitait étoffer la gamme, en créant une cuvée haute-couture, et proposer une nouvelle expression du cépage qui fait notre renommée. La volonté également de mettre en avant le village de Verzenay (51). Situé sur une dorsale crayeuse, il apporte de la structure et une touche saline aux vins, souligne Denis. »

Afin de départager le meilleur assemblage, une dégustation à l’aveugle est organisée et à la surprise générale, c’est la proposition de Gilles qui est retenue.

« Sa proposition était la suivante : 50% de vins de l’année 2015, et 50% de vins de réserve. L’équilibre était parfait. On pouvait ressentir la douceur crayeuse des pinots de Verzenay. Pour cette deuxième édition, nous avons décidé de conserver le même assemblage. Il est important de rappeler que PN VZ est un multi millésimes. Aujourd’hui, l’année de base est 2016, mais parmi les vins de réserve, il y a du 2006 toujours vieilli en magnum manipulé à la main. Oubliez les pinots noirs enveloppant tout en rondeur avec une faible acidité. »

Ce champagne de gastronomie, réservé aux amateurs avertis démontre par son terroir et son processus de vinification qu’un pinot peut être nerveux avec de la tension tout en préservant sa délicatesse.


PN VZ 16 : 90 €