bruno-paillard-ou-la-force-epouse-la-grace

Bruno Paillard, « Où la force épouse la grâce »

27 oct. 2020 • 2 mins

La Maison Paillard, entre autre particularité, associe toujours une œuvre d’art à son Blanc de Blancs millésimé. Ici le 2012, qui vient juste de sortir, se voit orné sur son étiquette d’une reproduction d’une œuvre dédiée de Takehiko Sugawara.

Alice Paillard, fille de Bruno, à la tête de la maison, après avoir goûté, goûté et regoûté le millésime, a laissé parler ses sensations. Et là, après des mois de gestation, lui vient une petite phrase en tête comme une ébauche de haïku : « Où la force épouse la grâce ». 

Le vin

2012 a enfanté de raisins riches, bien mûrs et goûteux et surtout concentrés et denses. La Maison Paillard va patiner le vin, lui faire perdre de sa fougue avec une vinification pour 20% des jus en petits fûts de chênes anciens. S’ensuit 8 ans d’élevage et un dosage Extra Brut qui élance la matière. 

La suite de cet article est réservée aux membres Grappers.
Créez un compte gratuitement et rejoignez la communauté dès maintenant.
S'inscrire par email S'inscrire avec Facebook
Vous avez déjà un compte ? Je me connecte