champagne-collet-sous-le-signe-d-epicure

Champagne Collet, sous le signe d'Epicure

22 sept. 2020 • 6 mins

Épicurien né, le Champagne Collet a fait de la gastronomie sa pierre angulaire. Depuis près d’un siècle, cette maison d’Aÿ célèbre l’art du bon accord avec une ferveur rare. Pour couronner son engagement, elle a créé en 2013 le Prix Champagne Collet du Livre de Chef, distinguant chaque année l’ouvrage d’un restaurateur. Une initiative pour souligner l’importance, voire la nécessité de placer l’art culinaire sur un pied d’égalité avec le champagne, l’un n’allant pas sans l’autre.

Olivier Charriaud, directeur général du Champagne Collet, explique la genèse de ce projet sans équivalent en Champagne. « En regardant le parcours des pères fondateurs de la maison, j’ai été ébahi et admiratif de tout ce qu’ils entreprenaient, avec peu de moyens. Ils couraient les foires pour faire connaître leur champagne, parfois loin de chez eux et j’ai pensé qu’il fallait que d’autres que nous parlent de la qualité de nos vins pour mieux les faire connaître. J’ai pensé naturellement à la gastronomie et aux chefs parce qu’il y a une filiation évidente de transmission de savoir-faire et d’expérience dans ces métiers, tout comme les nôtres. Nous sommes des artisans qui produisons à la main ! C’est inscrit dans notre ADN. Notre coopérative a été l’une des plus actives pour défendre l’appellation dans les années 20 et ce sont ces valeurs de tradition et de respect que nous voulions aussi exprimer à travers ce prix ».

Ce concept nouveau, associé à la marque, est une première. Olivier Charriaud, arrivé en 2011 chez Collet parce qu’il aimait ses champagnes, imagine le principe de primer un livre de chef, en lui associant un dîner. Ainsi, chaque chef-auteur sélectionné présente trois recettes à un parterre de huit convives-jurés (journalistes, photographes, éditeurs) chargés de les évaluer. La première édition a eu lieu en 2013. « Au bout de sept ans, je suis fier et satisfait de ce prix qui est une belle expression de ce que nous sommes ; c’est un projet de coeur, témoigne Olivier Charriaud. Nous tenions particulièrement à ce que l’exercice soit qualitatif, sincère et c’est le cas ; c’est un soutien à l’artisanat aussi et cela me réjouit. Nous sommes à la charnière de ces filières d’excellence, du savoir-faire à la française ».

En 2017, c’est Grégory Marchand, chef du Frenchie à Paris, qui a eu les honneurs du jury, pour son livre éponyme. Distillant une cuisine d’instinct, ancrée sur les produits du terroir, le quadra quadrille ses recettes d’une touche acidulée qui a fait sa signature, toujours guidé par l’audace, l’étonnement, le plaisir. Formé par Alain Ducasse, passé par New York, Londres, Hong-Kong, il a rapporté de ses escales un soupçon de mixité, un horizon différent.

Pour les champagnes Collet, il a imaginé des recettes originales, sélectionnant méticuleusement chaque ingrédient. Ces plats inédits ont été présentés aux membres du jury, au cours d’un dîner à Paris. Naturellement, pour accompagner chaque plat, une cuvée de champagne Collet était servie. Et pour clore l’édition, la remise de prix s’est soldée par un dîner d’apothéose à quatre mains - quatre chefs anciens lauréats - pour régaler 130 convives, dans la Chapelle des Beaux-Arts de Paris.

Cela semble aller de soi aujourd’hui, mais l’histoire n’a pas toujours été tendre en Champagne et son art de vivre n’a pas toujours été aussi bien mis en valeur. Créée en 1921 sur les cendres de la révolte vigneronne de 1911, la maison de champagne Collet est la plus ancienne coopérative de Champagne. Elle témoigne encore aujourd’hui de la solidarité et de l’esprit collectif et fédérateur qui animent la région. Marquée dans son patrimoine comme dans son ADN par cette période des Années Folles, la maison Collet poursuit sa voie en cultivant son goût pour l’innovation et l’audace. L’élaboration de ses champagnes suit le même schéma de rigueur et d’originalité, liant exigence et qualité à une certaine ferveur.

Forte d’un approvisionnement unique auprès de 800 familles de vignerons, sur 160 communes de Champagne, la maison jouit d’une palette extrêmement variée pour pouvoir choisir très exactement les crus qui composeront chaque cuvée. L’attention est palpable à chaque étape de réalisation, de la récolte au dégorgement ; et pour livrer des vins complets, au sommet de leur art, la maison s’impose un temps de repos en cave supérieur à la durée légale. Ce temps additionnel permet alors de révéler tous les arômes de chaque vin, de le nuancer et le complexifier : une contrainte obligée pour, ensuite, pouvoir associer sereinement chaque cuvée avec la précision nécessaire.

Ces accords mets-champagnes inédits rencontrent un succès tel qu’ils semblent une évidence. Pourtant, rares sont les maisons à vouer treize cuvées à l’accompagnement d’un repas, depuis l’amuse-bouche jusqu'au dessert ! Régalant les gourmets les plus exigeants, sans sophistication ni fioritures, ces champagnes de corps reflètent chacun un moment du repas, évoquant à travers eux une émotion, un état d’esprit.

Ainsi, de l’extra-brut Premier cru, idéal avec les fruits de mer, du brut art déco Premier cru, allié impératif des viandes rouges. La Collection Privée, un champagne millésimé vieilli en partie en fûts de chêne, peut jouer les éclectiques, sur une cuisine épicée par exemple, quand le rosé conviendra à un homard. La cuvée Esprit Couture occupe une place à part dans cet échiquier culinaire, au sommet de la gamme : à dominante de raisins noirs, elle se marie parfaitement à un pigeon ou une canette. Sélection des meilleurs Premiers et Grands crus récoltés à la main, gardé en cave pendant sept ans, ce champagne est présenté dans un flacon original taillé sur mesure.

Et le champagne Collet ne s’arrête pas là ! La marque œuvre aussi à la promotion de jeunes talents, afin de mettre en lumière les grands de demain, avec la dotation Gault & Millau pour les jeunes talents dont la maison est partenaire ou le Trophée Jean Delaveyne organisée par l’Association des Toques françaises. En parallèle, elle soutient également tous les événements de l’Académie Culinaire de France.