champagne-lombard-4-raisons-pour-lesquelles-vous-allez-succomber

Champagne Lombard : 4 raisons pour lesquelles vous allez succomber

12 nov. 2021 • 6 mins

Hello la Grappers Community,

Vous le savez, à la rédac’, on adore challenger nos lecteurs. Alors si on vous dit : « quel est le lien entre la Maison Lombard et le rap ? », vous êtes plutôt : « canon la question ! » ou « c’est quoi ce délire ! ». Si de prime abord, la réponse n’est pas des plus évidentes, elle tient pourtant en quelques mots : un style clivant et des partis-pris engagés. Aussi bien construit que le texte « Plume » de Nekfeu, le style « Brut Nature » de la Maison est un flow poétique, technique et percutant qui offre plusieurs niveaux de lecture. Cette semaine, on vous explique pourquoi on a un gros faible pour cette Maison…

#1 – Bâtisseur et Game Changer 

Depuis 2017, c’est Thomas Lombard qui donne le ton. Quand il doit choisir entre donner une interview et aller au vignoble, son choix est vite vu : les vignes c’est sa cam. A 29 ans à peine, cette force-tranquille, au swag toujours millimétré, n’aime clairement pas palabrer. Son kiff à lui c’est de créer. DG le jour, sportif et musicien la nuit, ce touche à tout ambitieux a métamorphosé la Maison dès son arrivée. Structurellement négoce, philosophiquement vigneron, il navigue entre deux mondes et va là où d’autres n’aiment pas s’aventurer.

« Je préfère initier une tendance plutôt que d’attendre qu’elle naisse pour la suivre » 
Thomas Lombard
Directeur Général

Son dernier pari : vinifier 100% des vins de sa gamme « Terroir » en Brut Nature. En clair, cela veut dire que ses vins n’ont reçu aucune adjonction de sucre. C’est donc tout le schéma de vinif’ qui doit être repensé en amont car pour produire des avions de chasse, sans aller au crash, mieux vaut avoir un bon aiguilleur et une sacrée prise de hauteur.

Une des forces de Thomas, c’est de savoir s’entourer. Avec lui, pas d’égo trip, pas de solo, il préfère évoluer en duo. C’est donc accompagné de Laurent, son Chef de Cave et de Vignoble, que Thomas part en « reconnaissance terroir ».

Deux à trois fois dans la saison, le binôme aime aller rencontrer ses vignerons-partenaires afin de pouvoir développer une compréhension fine des terroirs qu’ils ont sélectionnés.

#2 – Une philosophie parcellaire

Dans l’histoire, le vrai big boss c’est lui : le terroir. Si vous avez du mal à saisir le concept, le terroir c’est l’alchimie, la somme des interactions qui s’opèrent entre le relief, le sol, le climat et la viticulture. D’une parcelle à une autre et d’une année sur l’autre, il va donc s’exprimer différemment et délivrer une empreinte minérale très spécifique.

Pour élaborer des vins qui soient représentatifs de leurs origines, mieux vaut donc ne pas le sous-estimer…Alors pour ne rien manquer, Laurent et Thomas déploient systématiquement le même modus operandi : Observer. Collecter. Prélever. Vérifier. Conserver.

« Au fil du temps, les informations, transmises d’une génération à une autre, finissent par se perdre ou se transformer. La reconnaissance terroir est un travail de reconstitution indispensable » 
Laurent Vaillant
Chef de Cave et de Vignoble

Tarière à la main, ils creusent les sols à 80 cm de profondeur pour réaliser des prélèvements qui auront deux usages bien distincts. Une partie est directement envoyée en laboratoire pour être analysée. Ces données vont leur permettre d’appréhender la texture du sol (sable, limon, argile), d’évaluer ses facultés drainantes et de connaitre la répartition exacte des minéraux. L’autre partie est destinée à alimenter la géothèque de la Maison pour expliquer aux visiteurs de façon plus concrète l’influence que tous ces paramètres auront sur la qualité et la typicité de leurs vins, en particulier ceux de la gamme « Terroir ». 

#3 – Une vinif’ de première classe 

Historiquement, le sucre a toujours fait partie de l’ADN du vin de Champagne. Il remplace le vin perdu lors du dégorgement, contribue à l’évolution sensorielle du vin et en cas de mauvaise appréciation, il arrondit les vins trop acides... Si on pousse la réflexion, on comprend très vite que la vinification en Brut Nature n’offre aucun filet de sécurité. Voilà peut-être pourquoi la plupart des vignerons et/ou Maisons n’ont souvent qu’un spécimen de ce genre dans leur gamme.

Au sein de la Maison, le vin commence à la vigne avec une sélection parcellaire et une matière première irréprochables. Cramant, Chouilly, Verzenay, Ville-Dommange, Avize, le Mesnil-sur-Oger. La Maison a sélectionné 6 crus de belle renommée. 6 Crus et leurs lieux-dits qui vont vous faire planer.

A la vendange, les raisins sont triés et isolés par origine.

« La trame aromatique est naturellement présente dans les baies. On va donc aller chercher la maturité phénolique. Un raisin mûr qui laisse pleinement le fruit s'exprimer »
Laurent Vaillant
Chef de Cave et de Vignoble

En cuverie, même précision, même discipline. Le style Brut Nature, comme le rap, ne laisse aucune place à l’improvisation. Les fermentations alcooliques se font à basse température pour apporter de la finesse aux cuvées et les fermentations malolactiques sont bloquées pour conserver fraîcheur, minéralité et vivacité.

Les vins sont ensuite élevés pendant 6 à 8 mois en tonneau ou en cuve inox. Un temps relativement long en Champagne, qui couplé à un bâtonnage raisonné (ndlr : une remise en suspension des lies), permet d’apporter de la structure et de la matière. La longue maturation (5 années de vieillissement en cave) permet de révéler une belle amplitude aromatique et une certaine complexité.

#4 – Et dans le verre ? 

Jeu, set et match. Au premier rendez-vous, le Brut Nature trouble, désarçonne et intrigue. Au deuxième, il se dévoile et se laisse apprivoiser. Au troisième, c’est un style dont on tombe définitivement amoureux. En bouche, il est dément. Au nez, il est enivrant. Et ça, il le doit à sa superbe orchestration : une vérité sans arrangements.

« La gourmandise d’un Brut Nature est atypique. Elle se ressent à travers la complexité et non la sucrosité. C’est un vin de repas, un vin de gastronomie qui aime la belle compagnie et la noblesse des beaux produits »
Isabelle Kroun
Responsable Communication

Chacun des 9 vins de la gamme révèle un caractère différent et comme cette dernière est chaque année amenée à s’étoffer, le mieux c’est d’aller directement les rencontrer.

Le style Brut Nature ne se découvre pas dans le tumulte d’un salon, c’est une partition qui se déchiffre dans le calme de leur salon.

« Déguster un Champagne, cela doit rester une affaire de goût. La Maison Lombard cherche à insuffler sans imposer. Avec le Brut Nature, les Wine Lovers sont invités à basculer dans une dimension sensorielle et expérientielle » 
Thomas Lombard
Directeur Général

Contre-étiquette ludique et didactique, master classes, prescripteurs de charme sur les réseaux sociaux, échange privilégié à la Maison…les portes d’entrée pour s’initier à la pureté de leurs vins sont multiples.

On vous souhaite de découvrir ce carton aussi contemporain qu’intemporel avec votre plume… Cheers !

Ps : pour ceux qui veulent découvrir la chanson, c’est par ici  et pour ceux qui veulent (re)découvrir la Maison sous un autre angle, c’est par ici

...

GO BEHIND THE COVER

• Ton mantra : Impossible is nothing

• Ta madskill : ma capacité à percevoir les choses sous un angle nouveau pour faire évoluer les codes et inviter les gens à oser.

• Ta plus grande fierté : L’équipe que j’ai réussi à constituer. Un luxe.

• Une figure inspirante : Je suis admiratif du parcours de la Cheffe étoilé Claire Vallée. Elle a réalisé son rêve, ouvrir un restaurant vegan grâce à une campagne de financement participatif, sans prêt bancaire classique. Dans l’univers Champagne, je suis particulièrement fan des frères Chiquet de la Maison Jacquesson.

• Où nous emmènerais-tu pour aller boire un verre ? Sur les coteaux d’Epernay, un spot naturel et hyper agréable. Pour le vin, c’est en fonction du timing et de mon état d’esprit du moment.