du-rififi-dans-le-ratafia

Du rififi dans le ratafia

11 sept. 2020 • 3 mins

Le “mistelle de pépé“ est en train de devenir tendance dans les bars branchés de la capitale sous l’impulsion d’une poignée de vignerons passionnés. Vin muté ou vin mutant ? Le ratafia change de dimension.

Vin “muté“, élaboré de façon “domestique“ et consommé sur place, souvent lors des vendanges, le ratafia se met sur son 31 pour sortir en ville et prendre ses aises dans les bars branchés de la capitale. Un coup de jeune donné par le syndicat qui a sorti une bouteille officielle pour en célébrer le renouveau.

Il existe deux catégories de vins mutés.

Les Vins Doux Naturels (VDN), quand on ajoute une eau de vie sur du vin en cours de fermentation comme le banyuls ou le porto, et le mistelle (ou vin de liqueur), quand l’eau de vie est ajoutée au moût de raisin. Le vin de liqueur garde un fruité plus tendre, plus souple en bouche que les VDN. Le ratafia en fait partie, à l’instar du pineau des Charentes.

La suite de cet article est réservée aux membres Grappers.
Créez un compte gratuitement et rejoignez la communauté dès maintenant.
S'inscrire par email S'inscrire avec Facebook
Vous avez déjà un compte ? Je me connecte