emmanuel-et-charles-henry-fourny-une-complicite-sans-failles

Emmanuel et Charles-Henry Fourny, une complicité sans failles

17 févr. 2021 • 3 mins

Grâce à une entente parfaite, les frères Fourny ont pris le temps pour restructurer et développer la maison familiale. Ils incarnent aujourd’hui la 5ème génération avec brio.

Vin et descendance, l’association ne fait pas bon ménage et la Champagne, région où le prix du foncier n’a jamais été aussi élevé (1 617 000 €/ha en Côte des Blancs), n’échappe pas à la règle. A l’heure où les familles se déchirent pour récupérer leur part d’héritage, la famille Fourny prône l’unité.

« En 1980, après le décès de notre père, notre mère a décidé de maintenir le domaine à flot » explique Charles-Henry, l’aîné de la fratrie.

En grandissant, les enfants ne choisissent pas tout de suite de reprendre le domaine. Emmanuel est le premier à se former au métier de vigneron. Ses expériences vont le mener en Bourgogne, (Mestre-Michelot) mais surtout en Virginie (Etats-Unis) : « J’ai eu la chance de développer une winery en partant de zéro », se souvient-il tout sourire. Appartenant à une riche américaine qui préférait stocker le vin à défaut de le vendre, l’aventure tourne court. Le vignoble sera cédé quelques années plus tard à un certain Eric Trump, fils du célèbre ex-président américain.

Pendant ce temps à Vertus (51), c’est Charles-Henri qui gère seul la maison, tant bien que mal.

Finalement, les deux frères seront à nouveau réunis en 1995, deux ans après la reprise de l’exploitation. Au sein de la fratrie, les rôles se sont répartis tout naturellement. Emmanuel est constamment sur le terrain, à la vigne avec ses équipes pour observer, éduquer, et au chai pour goûter et analyser. Charles-Henry de son côté, fin connaisseur de Vertus, pilote la partie commerciale de la Maison. « Tous les mois, je vais livrer mes clients cavistes à Paris, cela me permet de garder un contact, primordial en cette période de crise ».

Charles-Henry et Emmanuel souhaitent incarner Veuve-Fourny en ayant le souci du détail. Dès le départ, ils ont souhaité comprendre et mettre en avant les expressions de Vertus. « Dans l’inconscient des gens, la Côte des Blancs représente le chardonnay, mais à Vertus nous possédons d’excellents pinots qui méritent d’être mis en avant ».

« En 2011, après avoir murement pensé notre stratégie, nous décidons de construire une nouvelle cuverie » confie Charles-Henry. Un outil de travail remarquable à la hauteur des ambitions de la famille. Grâce aux foudres et à quelques barriques, un travail parcellaire minutieux a pu être entrepris. Les premiers et grands crus sont ainsi isolés pour ensuite être assemblés en fonction des cuvées.

Les deux frères vont-ils succomber à la mode des vins tranquilles ? Charles-Henry milite pour un coteau champenois rouge. Emmanuel tempère, mais nul doute que l’aîné l’aura à l’usure, la qualité est là !

Dégustation coup de cœur :

Champagne Veuve-Fourny, "Grande Réserve" Brut

Assemblage des plus beaux terroirs de Premiers et Grands Crus (Chouilly, Cramant, Cuis, Vertus), on retrouve dans cette cuvée entre 40 et 50 % de vins de réserve (élevés en fût). Une majorité de chardonnay (80%), le reste en pinot noir. Un nez expressif et complexe sur des notes de sous-bois succède une bouche structurée tout en finesse. La pointe de pinot noir apporte ce qu’il faut de gourmandise. Un régal.

Champagne Veuve Fourny Et Fils