le-millesime-d-exception-bruno-paillard-n-p-u-2008

Le millésime d’exception : Bruno Paillard N.P.U. 2008

12 nov. 2021 • 2 mins
user_profile_image_650
Assistante chef de projet

Champagne Bruno Paillard dévoile sa nouvelle cuvée N.P.U. 2008, un millésime hors-norme dans la lignée de ses prédécesseurs. La cuvée « Nec Plus Ultra » est née de la volonté de la Maison Paillard produire un vin d’exception : seulement 8 millésimes N.P.U. ont vu le jour. Chacune des cuvées présente une caractéristique et cette 8ème édition propose un tempérament profond. Alors, parlons peu, parlons vin.

Le vin

La cuvée N.P.U. 2008 est un assemblage de plusieurs Grands Crus : Oger, Le Mesnil-sur-Oger, Chouilly, Cramant, Verzenay, Mailly-Champagne et Bouzy. Selon la règle établie dès le tout premier millésime, la cuvée N.P.U. est élaborée à partir d’une sélection exclusive de chardonnay et le pinot noir, assemblés à part égale. Et comme toujours chez Bruno Paillard – qui ne produit que des « Extra-Brut » - le dosage est très faible : N.P.U. 2008 est dosé à 3g/L.

La vinification

Chez Bruno Paillard, la première presse des raisins (la plus pure) est sélectionnée pour la vinification. Mais la particularité de la cuvée N.P.U. se trouve lors de la fermentation qui est effectuée en petits fûts de chênes anciens, dans lesquels les vins ont passé leurs premiers 10 mois. Durant cette phase, les crus affirment leurs arômes légèrement boisés que l’on trouvait dans les grands Champagnes d’autrefois. Le vin est apaisé et se réconcilie avec lui-même grâce à la respiration du fût.

La seconde fermentation se passe en bouteille puis, un long élevage dans la pénombre des caves fraîches commence : plus de 10 ans sur lies avant dégorgement en avril 2019, puis à nouveau un long repos de 2 ans après son dégorgement, ce qui est exceptionnel en Champagne.

La dégustation

Au regard : une robe or jaune éclatante et profonde, une effervescence fine et pailletée, un vin qui s’étire avec lenteur et constance.

Au nez : des notes de fruits rouges très frais (groseilles / framboises / myrtille / fraise des bois) mêlée aux fruits à noyaux (cerise bigarreau) et aux écorces d’orange confite. Les arômes de gingembre frais et de menthe poivrée se dévoilent au fût et à mesure que le vin se réchauffe.

Au palais : une attaque fraîche, précise, puissante et sereine. Les arômes évoqués au nez se retrouve au palais.

En cuisine

Cette nouvelle cuvée N.P.U. – Nec Plus Ultra 2008 s’accordera parfaitement avec le côté terre : un tartare de veau ou à une caille au foie gras ; ainsi qu’avec le côté mer : des langoustines grillées ou un risotto safrané aux palourdes.