le-reveil-du-meunier

Le réveil du meunier

17 sept. 2020 • 2 mins

Deuxième cépage le plus planté de la Champagne, le meunier n’avait pas la cote. Il revient en force, vinifié pur par quelques vignerons et maisons soucieux de sa réhabilitation. 

Pivot de la Champagne, cépage historique le plus répandu il y a de cela vingt ans, le meunier couvre environ 11 000 hectares de terre, soit 30% de l’encépagement de l’appellation. Une importance inversement proportionnelle à sa cote de popularité. Mais les temps changent. Une poignée d’irréductibles, avec à leur tête Éric Taillet, réunis depuis 2015 dans l’association “Meunier Institut“, militent pour son retour en grâce et le vinifient pur.

« Il a été longtemps peu valorisé, car le plus souvent assemblé dans les bruts et un peu malmené par des gens plus soucieux de volume que de qualité ». Sa capacité à produire n’a pas plaidé en sa faveur, d’autant que ce plant rustique, résistant sur pied, mais délicat dans la cuve, s’acclimate particulièrement aux sols marneux et argileux riches en limons et pauvres en calcaire, les terrains froids en bas de coteaux ou dans les terres blanches de la vallée du Surmelin. « Il lui faut de l’argile ! » résume Eric Taillet, qui produit sur six hectares pas moins de cinq cuvées de meunier en extra-brut. Mûrissant difficilement par le passé, il bénéficie aujourd’hui d’un climat plus clément. « On le récolte bien mûr, même une semaine avant le chardonnay ! ». 

Vinifié en mono-cépage, il démontre ainsi toute sa résonance fruitée, dans des cuvées de plus en plus pointues, issues de parcelles bien déterminées, quelquefois élevé sous bois et dans tous les cas bénéficiant d’un soin et d’une attention d’exécution dignes des plus grandes cuvées de Champagne.

C’est le cas du Brut Premier cru Blanc de Meuniers de Leclerc Briant, Terre de Meunier extra-brut de Dehours & Fils, La Vigne d’Or de Tarlant ou encore Les Murgiers extra-brut de Francis Boulard qui comptent parmi quelques-unes des cuvées les plus prisées des amateurs.

Nombreux donc sont ceux qui n’hésitent plus à revendiquer un 100% meunier. Francis Egly (Egly-Ouriet) n’a pas attendu le regain d’intérêt pour le cépage. Les Vignes de Vrigny Premier cru est une de ses cuvées fétiches, un meunier issu de deux hectares de vieilles vignes. Si le renouveau vient essentiellement des maisons familiales, certains grands noms, comme Gosset, s’y intéressent de près… Le réveil a sonné !