retour-sur-les-vins-de-2020-avec-alice-tetienne

Retour sur les vins de 2020 avec Alice Tétienne

30 juil. 2021 • 3 mins
user_profile_image_3
Brand & Content manager

Nous avions rencontré Alice Tétienne peu de temps après son arrivée chez Henriot en février 2020. Nous la retrouvons aujourd’hui pour faire le point sur ce premier exercice complet : vendange, dégustations, vins clairs, assemblages et relation vignoble. Retraçons cela ensemble !

La vendange 2020

La vendange 2020 s’est déroulée dans de superbes conditions pour Alice Tétienne.

Ces dernières années nous ont habitué aux vendanges précoces, mais 2020 a tout de même été un record pour Henriot en termes de date de cueillette. Tout était prêt, puis le curseur s’est ralenti. Cela a permis aux équipes du vignoble de renforcer les analyses, les tournées parcellaires et de visiter 100% du vignoble. Ces vendanges ont été hétérogènes, permettant à Alice d’organiser le circuit de cueillette dans de bonnes conditions.

Pour Alice, les vendanges ont été le meilleur moment pour sa prise de fonction. C’est toujours un moment clé, et cela a été une vraie entrée en matière, entre dégustation des baies, rencontres plus intimes avec les partenaires et moments de partage. Il fallait profiter de cette période agréable et très collective. Même si l’ébullition n’était pas aussi vive que les autres années en raison de la crise sanitaire, cela a permis de prendre le temps pour les équipes.

Rappelons que la Maison Henriot a un fort attachement au vignoble : « Le vin se fait à la vigne ».

Les vins clairs 

Les vins clairs se sont révélés très beaux. L’état sanitaire des raisins était parfait, et l’hétérogénéité de la vendange s’est retrouvée à la dégustation.

Finalement, tout a été très hétérogène : au niveau de la maturité, dans les dates de cueillette, dans les développements des vins, les temps de fermentation, dans la colorimétrie, dans les expressions aromatiques et dans les contrastes des vins.

Les assemblages 

Chez Henriot, les assemblages se déroulent sur le long terme, jusqu’à fin mars ou début avril. Cette année il y a donc eu quelques changements, mais cela n’a pas affecté la façon de travailler au sein de la Maison.

Lors de l’assemblage, les vins de réserve sont là pour apporter des aromatiques supplémentaires. Cette année, la Maison en a eu beaucoup moins besoin. Cette vendange 2020 a donné tellement de diversité aromatique, de générosité, une palette large, des nuances et contrastes que le recours aux vins de réserve a été moindre.

L’objectif par la Maison dans ces assemblages est d’exprimer au maximum le vignoble.

Les 29 crus représentés dans les vins proviennent de différentes parcelles de vignes, de différents types de culture. On retrouve autant de viticultures que de parcellaires et le reflet de chaque main, de chaque partenaire viticulteur, qui se traduit dans la vigne puis dans les vins.

La cuvée Brut Souverain est un bel exemple d’expression et de représentation du vignoble.

La dimension technique viticole est très importante chez Henriot. Il y a toujours eu un ingénieur agronome au sein de la Maison, qui accompagne ses partenaires viticoles et développe depuis quelques mois le Projet « Alliance Terroir » afin de comprendre encore mieux les sols et de déployer les actions positives sur le vignoble.

Le mot de la fin

2020 était donc une belle année pour Henriot, et une belle année pour Alice Tétienne. On en retiendra de l’hétérogénéité, de la générosité et de la précision.