riedel-la-precision

Riedel, la précision

14 sept. 2020 • 2 mins

Cela fait 260 ans que nous savons que ce sont les meilleurs verres à dégustation du monde. Riedel, firme autrichienne, avec ses antennes comme Spigelau et Nachtmann, est le spécialiste incontesté du verre à dégustation par cépage.

« Tout a commencé en Bohême en 1756 », nous raconte Philippe Guillon, qui dirige Riedel France, « et véritablement après la Seconde Guerre Mondiale, lorsque Walter Riedel, et surtout son fils Claus, pensent à créer en 1958 la série Sommeliers, avec le verre fondateur Bourgogne Grand Cru (visible au MoMA, à New York), des verres qui, en fonction de leur forme et de leurs proportions internes, correspondent à la dégustation optimale de pinot noir ou de chardonnay ».

Georg, fils de Claus, lancera Vinum, un succès immédiat : des verres légers et peu coûteux. Maximilian Riedel, fils de Georg, onzième du nom, l’actuel boss, a créé la série O, des verres sans pied. Et aussi Superleggero, et Veritas, des verres légers, mécaniques, ultra performants, dont un vrai verre à champagne, large puis resserré, qui n’est donc pas une flûte. Autant de verres en forme d’œuf, propices à la concentration et à l’extraction des qualités organoleptiques de chaque cépage.

Aujourd’hui, Riedel propose un verre bordelais (cabernet-sauvignon, cabernet-franc, merlot), un verre plus sudiste (syrah, grenache, mourvèdre), le riesling, polyvalent sur les blancs, le chardonnay, et le sauvignon blanc. Il existe des verres à champagne très spéciaux, comme le Krug, une commande particulière.

Force est de reconnaître qu’un Riedel sublime un vin, lorsque l’on se livre (c’est notre cas) à une dégustation… de verres distincts sur une même bouteille.

Cette tradition d’un certain artisanat d’art, perpétuée à Kufstein, dans le Tyrol autrichien avec une unité de production de verres “soufflés bouche“, et plusieurs unités industrielles en Bavière, correspond à 55 millions de pièces produites chaque année, dont un demi million soufflé bouche.

Le savoir-faire Riedel, c’est aussi de pouvoir également créer des verres qui subliment le Coca-Cola ou le Perrier. Nous le croyons sur parole. En préférant d’autres bulles.