ruinart-rose-la-fraicheur-incarnee

Ruinart Rosé, la fraîcheur incarnée

12 oct. 2021 • 2 mins
user_profile_image_650
Assistante chef de projet

Depuis sa fondation en 1729, la Maison Ruinart innove avec audace, notamment en commercialisant en 1764, le premier champagne rosé, alors appelé « oeil de perdrix », en référence à sa couleur rose délicat aux reflets cuivrés.

L’équilibre des assemblages

Le secret du Rosé de Ruinart repose sur son assemblage composé de 45% de Chardonnay (le cépage signature de la Maison) et de 55% Pinot Noir, dont 18 à 19% vinifiés en rouge. Vous retrouverez l’équilibre parfait entre la fraîcheur du Chardonnay qui donne de la rondeur à ce vin ainsi que du Pinot Noir qui donne du caractère.

Pour une dégustation fruitée 

Le regard : Ruinart rosé dévoile une robe grenade ourlée de reflets orangés.
Le nez : subtil et frais, Ruinart rosé offre d’abord une palette originale de fruit exotiques comme la goyave ou le litchi, et des notes de fruits rouges comme la framboise, cerise et fraise des bois. Des notes de rose et de grenade complètent ce profil aromatique complexe et intense.
Le palais : l’attaque est franche, la bouche soyeuse et charnue, portée par des arômes de grenade, goyave et litchi, de pamplemousse rose et de menthe poivrée.

Vous l’aurez compris Ruinart Rosé, c’est la rencontre entre fraîcheur et exotisme.

De la coupe à l’assiette

De l’entrée au dessert, la cuvée Rosé rehausse la simplicité d’ingrédients bruts et de compositions simples comme un gaspacho andalou ou encore un tataki de bœuf.

Et pour ceux qui ont l’âme d’un Chef, Ruinart Rosé révèle les arômes des repas les plus sophistiqués comme des gambas sautées au basilic thaï, un carré d’agneau parfumé à la fleur de thym et au ras el hanout. Et pour finir sur une note sucrée : un macaron croquant à la rose et au litchi.


Et bien plus de recettes à découvrir ici, comme l’œuf mollet, la salade de canard et pamplemousse ou le carrot cake !