savoir-faire-et-transmission-dans-l-atelier-du-tonnelier-de-bollinger

Savoir-faire et transmission dans l’atelier du tonnelier de Bollinger

12 janv. 2021 • 1 min
user_profile_image_3
Brand & Content manager

Entrer dans l’atelier du tonnelier de Bollinger, le dernier à demeure de Champagne, c’est effectuer un voyage dans le temps, approcher un savoir-faire traditionnel et précieux. 

Ce patrimoine se transmet et, c’est fin 2020 que Gaël Chaunut prend la relève de Denis Saint Arroman en tant que tonnelier Maison, après quelques mois de passation.

Agé de 36 ans, formé par les Compagnons du Devoir et titulaire d’un CAP Tonnelier, Gaël Chaunut est un homme discret mais intarissable lorsqu’il s’agit de tonnellerie. Sa passion le pousse jusqu’à la fabrication de ses propres outils de travail. 

 « Je suis particulièrement heureux d’intégrer cette belle Maison pour qui la vinification sous bois constitue depuis toujours un des piliers fondamentaux au service du goût »
Gaël Chaunut
Tonnelier Maison Bollinger

Il faut savoir que la vinification sous bois constitue l’un des éléments du socle identitaire de la Maison. Bollinger est toujours restée attachée à cette méthode très ancienne, qui favorise le développement d’arômes d’une grande finesse, et qui, par l’apport de la micro-oxygénation, confère au vin une très grande capacité de vieillissement. La vinification sous bois concerne uniquement les raisins issus des meilleures parcelles de Pinot Noir et de Chardonnay situées exclusivement dans les Grands et Premiers crus. Elle est un véritable révélateur des terroirs de la Maison.

Cette vinification s’effectue dans des fûts âgés de 20 ans en moyenne. L’entretien et la réparation de ces quelque 4000 tonneaux sont assurés dans l’atelier de tonnellerie de la Maison, qui utilise désormais le bois de la forêt familiale de Cuis pour créer et entretenir une partie de son parc de fûts.