si-dom-perignon-m-etait-conte

Si Dom Pérignon m'était conté

16 sept. 2020 • 3 mins

Mise en scène royale au Château de Versailles pour le roi des champagnes mis en résonance avec la haute cuisine française interprétée par Alain Ducasse.

Le cadre

Historique et royal puisqu’il s’agit de la demeure de Louis XVI, le Château de Versailles, et plus précisément du premier étage du Pavillon Dufour.

L’objet

La rencontre gustative entre un vin d’exception et la grande cuisine française.

Le vin

Dom Pérignon P2 1998, en provenance directe de l’Oenothèque de Dom Pérignon avec l’onction de Richard Geoffroy, ancien “cellérier“ de la Maison de l’Abbaye d’Hautvillers. Fruit de seize ans d’élaboration dans les caves, il révèle la force de transformation d’un vin organique, mystérieux, exaltant la singularité sombre, minérale, iodée, épicée de Dom Pérignon à l’une des étapes-clé de son cycle de vie : le passage de l’insolence de la jeunesse à l’expansion de la maturité.

La scène

Dans le cadre fastueux du Château, le cérémonial du repas, la fantaisie raffinée des tenues – le personnel de service est vêtu selon les silhouettes du XVIIIe – et de la vaisselle, le rituel du service, composent un cadre unique pour la découverte du grand vin. Autour de mets composés de produits présents à la table du roi, d’un menu élaboré selon l’ordonnancement de la Cour, s’élabore une cuisine d’aujourd’hui. Sur la table est dressée une vaisselle de l’Ancienne Manufacture Royale de Limoges. Le roi des champagnes peut faire son entrée. 

La cuisine

Celle d’Alain Ducasse, passé maître dans l’interprétation contemporaine de la grande cuisine française marquée par l’esprit et l’histoire de la cour de Versailles. "S’inspirer sans copier" est le principe retenu par le Chef du Plaza Athénée, à Paris, et de l’Hôtel de Paris, à Monaco, pour la mise en œuvre de ce menu dévolu à la dégustation du grand vin.

L’ambition

Transcender les perceptions habituelles. L’excellence, la créativité et la surprise signent la singularité du menu créé par Alain Ducasse pour Dom Pérignon P2 1998, qui illustre avec une contemporanéité enjouée les trois facettes du vin : intensité, minéralité et précision.